> Le parcours vers l’emploi

Le parcours vers l’emploi

Nous proposons un parcours de remobilisation vers l’emploi de 7 mois pour des personnes à des personnes éloignées de l’emploi (chômeurs de longue durée ou bénéficiaires des minimas sociaux), connaissant des freins à leur retour vers l’emploi (bilan de l’année 2020 : cliquez-ici).

Ce dispositif s’intègre dans le champ de l’Insertion par l’Activité Économique et s’organise en collaboration avec l’association intermédiaire ARE33.

Il est constitué en deux temps :

La formation professionnelle rémunérée

  • 82 heures rémunérées / 3 demi-journées par semaine sur 2 mois
  • Statut :
    Contrat à Durée Déterminée d’Usage – CDDU (établi par l’association ARE33)
  • Lieux de formation :
    Bordeaux, Cenon et en immersion dans les quartiers visités
  • Intervenants :
    1 comédien formateur – des médiateurs culturels (Musée Aquitaine, CIAP – Bordeaux Patrimoine Mondial, Archives Bordeaux Métropole) – 1 médiatrice projets urbains (Aquitanis) – 1 guide touristique – 1 consultante RH – 16 bénévoles “encadrants” – des habitants ressources et d’anciens éclaireurs urbains…

C'est là que se met en place une dynamique et que les talents dormants se réveillent

Un métier tremplin et un accompagnement socioprofessionnel

  • Animation rémunérée jusqu’à 5 balades culturelles/mois + 1 débriefing mensuel (entre 12h et 20h de travail par mois)
  • Des temps d’accompagnement individuels obligatoires sur sa recherche d’emploi (rdvs mensuels, enquêtes métiers, visites d’entreprises)
  • Un parcours collectif obligatoire (ateliers numériques à visée professionnelle, conseils sur la posture pro, ateliers collaboratif pour une recherche d’emploi autonome)
  • Des sessions collectives facultatives (ateliers sur la mobilités avec VéloCité et WeMoov, remises à niveau numériques, des ateliers “prendre soin de soi” avec une socio esthéticienne)
  • Des sorties culturelles via une vie associative dynamique

Télécharger la présentation du parcours vers l’emploi 2022 : cliquez-ici

les éclaireurs reprennent confiance et s'appuient sur leurs compétences et savoir-être pour retrouver un emploi via une recherche active

En bref

49 éclaireurs formés depuis 2017
60% de sortie positive vers l’emploi ou une formation qualifiante
10% deviennent bénévoles référents
avec

L’ACQUISITION DE
SAVOIR-ÊTRE ESSENTIELS
(écoute, gestion des imprévus,
travail en équipe)

L’ACQUISITION DE
COMPÉTENCES
(accueil du public,
prise de parole)

UNE REPRISE DE CONFIANCE
ET D’ESTIME DE SOI

UN GAIN EN MOBILITÉ ET
L’ACCÈS A L’OFFRE CULTURELLE

J’ai découvert une structure qui répondait à mes besoins et à mes attentes. L’association porte des valeurs durables, solidaires, et surtout de la joie de vie. En outre, elle permet de découvrir un tissu associatif social, de trouver un métier, d’échanger ses idées et de rencontrer des gens.
Aujourd’hui, j’ai été embauché par les Détritivores en tant qu’animateur de sensibilisation auprès des écoles et des particuliers.
Je suis épanoui, radieux et ouvert pour élargir mes compétences. Je remercie l’AUB pour cette nouvelle expérience, je sens que j’ai repris une bonne dose d’oxygène.

Salim, ancien éclaireur urbain.

Depuis bébé, la vie a été compliquée. J’ai essayé de ne jamais lâcher, même si j’ai connu la grande précarité. En 2017 j’ai rencontré l’Alternative Urbaine : pour la première fois on s’intéressait à mon cerveau ! J’ai été embauchée comme éclaireuse urbaine et fait visiter mon quartier d’origine : Bacalan.On apprend à s’imposer, à parler à un public. J’ai ensuite décroché un CDI à temps plein dans une société de service. Je suis devenue bénévole dans l’association pour former les prochains éclaireurs.

Cécile, ancienne éclaireuse urbaine.

 

 

Ils nous soutiennent