> Nos éclaireurs

Nos éclaireurs urbains


Les éclaireurs/ses sont des personnes, qui, pour différentes raisons, se retrouvent éloignées de l’emploi. Après avoir suivi notre formation professionnelle de 2 mois, ils sont rémunérés pour animer nos balades. C’est pour eux une activité-tremplin vers l’emploi de leur choix dans le cadre d’un parcours d’insertion socio-professionnelle.

A 38 ans, Ahmed se définit comme un « enfant de la mer Rouge ». Avec un sens naturel du partage et de la rencontre, il raconte qu’il a vécu entre Djibouti et le Yémen, pays qu’il a dû fuir il y a 3 ans. Réfugié en France comme une partie de sa famille, il habite le quartier de Bacalan depuis 1 an et demi. Accueilli chaleureusement par des figures historiques du quartier, il se dit aujourd’hui « honoré » de pouvoir rapporter leurs anecdotes et faire visiter aux promeneurs ce quartier à la forte identité ouvrière grâce à l’Alternative urbaine.

Emilie, « no soucy », a 35 ans, souvent le sourire aux lèvres et une expérience professionnelle d’autodidacte déjà bien remplie, y compris dans des « métiers d’homme » comme la soudure ! Elle connaît le quartier de Saint-Michel comme sa poche. Son goût des autres la rend intarissable sur les projets associatifs et culturels en cours dans ce coin multi-culturel de Bordeaux. Elle y a longtemps habité avant de déménager juste de l’autre côté du cours Victor Hugo. Son projet professionnel la conduit aujourd'hui à s'orienter vers les métiers d'accueil, peut-être dans le secteur du tourisme !

Martine a la voix et l’âme d’une conteuse. Ca tombe bien, le quartier de Bacalan qu’elle a choisi de faire visiter tous les samedis regorge de petites anecdotes et de lieux à dévoiler. Habitante du Haillan, elle espère, à l’issue du parcours de l’Alternative Urbaine, pouvoir développer une activité de médiation culturelle autour de chez elle.

D’origine ukrainienne, Olga aime le théâtre, l’opéra et raconter ses rêves et les histoires des autres. « Le temps coule.. » et cette passionnée de belles architectures peut passer des heures à consulter des ouvrages sur l’histoire de Bordeaux. Celle qui a été ingénieur pont et chaussée a aujourd’hui d’autres projets pour sa vie professionnelle à Bordeaux. Elle saura vous emporter dans sa balade à Bastide « quand le rêve devient réalité ».

Abderrahim habite le quartier de Saint-Seurin à Bordeaux depuis 1996. Après avoir travaillé dans la restauration, il est aujourd'hui à la recherche d'un emploi ou d'une formation dans la médiation culturelle. Il a rejoint l'Alternative Urbaine en février 2018 pour suivre notre formation de 2 mois pour devenir "éclaireur urbain". Passionné d'histoire avec un grand H, il n'hésite pas à se plonger dans les ouvrages d'historiens pour aller dénicher la signification d'une inscription sur une façade.. suivez-le dans le quartier de Saint-Michel qu'il aime décrypter à travers les siècles. Ce bon-vivant saura aussi vous faire goûter (au sens propre) les délices de ce quartier encore populaire !

Son accent chantant vient du Vénézuela. Agée de 44 ans, Gabriela habite la rive droite depuis 1 an. Formée aux métiers de la médiation et du patrimoine dans la région parisienne, elle recherche actuellement un emploi dans le tourisme ou le secteur de la petite enfance. Toujours à l’écoute lors de ses balades, son goût pour l’histoire de Bordeaux est rapidement contagieux. Le quartier de Belcier est désormais son nouveau terrain de jeu et elle aime plus que tout partager avec les promeneurs ses découvertes.

Selon Guy, « l’argent c’est le bonheur, mais la santé aussi » ! Fuyant la pollution de la région parisienne où il a travaillé dans des foyers pour les jeunes, il a réalisé son rêve en déménageant à Bordeaux, une ville paisible où il fait bon vivre.. qu’il aime parcourir à vélo car elle est si plate. Suivez-le dans le quartier de la Bastide-Benauge, ancienne « banlieue rouge », à l’architecture du XIXème et du XXème siècle qu’il s’attache à vous faire revivre au gré de la balade.

Bèglaise d’origine, Marie-Hélène aime la science fiction, l’Histoire mais pas autant que ces trois grands garçons qui ont « déjà pris leur envol ». Elle a rejoint l’alternative urbaine pour affuter sa connaissance de l’histoire de Bordeaux, découvrir ses différents quartiers. Elle aime surtout enquêter ... « un peu comme un chasseur aux trésors » ! Son projet pro ?
Trouver un emploi administratif tout en étant ouverte à d’autres opportunités.

Ils nous soutiennent